Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gracieuse

Christian était présent au salon du livre de Mons le samedi et dimanche. Tout près de Nelly Topscher . Du coup, je me suis dis, allez, deux auteurs pour une visite de stand, on va en profiter ! 

Puis, j'apprends qu'il a écrit un thriller sur le milieu du hard (rock), donc, même si je ne suis pas attirée par les enquêtes et le milieu policier, et qu'en plus, il m'a offert un beau sac dédicacé et qu'en plus, il a accepté d'être interviewé, son livre est dans ma Pile à Lire. Mais... Bien sûr, je l'aurais aussi dédicacé, sinon rien.
Vous pouvez retrouver Christian sur Facebook, sur Instagram

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Auteur / Autrice

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

  1. As-tu un(e) assistant(e) comme moi ?
    (dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

Non, pas les moyens 😉 Je fais confiance a ma mémoire pas toujours au top), mon téléphone (merci les diverses applications) et à mon « agent" officieux (qui ne lâche rien…).
  

  1. Quel est ton objet fétiche ?
    (Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

J’en ai deux, ma clé USB qui contient tous mes manuscrits, elle ne me quitte jamais, peu importe ma tenue (de jour) et mon smartphone !
 

  1. Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Ce serait une discussion informelle et décontractée autour d’une (plusieurs) bonne bière dans un pub ou autour d'un repas sympa dans un resto, tranquille. Et parler de tout et de rien, mais surtout de l'homme (ou la femme) qui est derrière les écrits.
 

  1. Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Celui où celle qui se laisse réellement embarquer par ton histoire. Qui cherche à comprendre tes personnages. Qui se dit « et moi, j’aurais fait quoi dans cette situation ? »  Et qui une fois ton roman terminé te contacte pour te donner ses ressentis…et laisse un avis, très importants les avis et retours des lecteurs.
 

  1. Un de tes personnage à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Gade, le méchant de mon premier roman, La corde de Mi. Je voudrais le remercier d’avoir été aussi emblématique. Tous ceux qui ont lu mon roman se rappelle de son nom, et ça c’est génial !!!

 

- Arf ! Moi qui dois toujours retourner dans le bouquin pour me rappeler des noms des personnages, je ferais le test ! Puis je te dirais à quel point je le trouve méchant. Parce que je suis une lectrice idéale, il faut le savoir !

Voix off de l'assistant : - et une lectrice modeste, aussi.

  1. Décris-nous ta position préférée.
    Pour écrire ?

Ah, j’avais commence a développer tout un truc sur…enfin, bref…Pour écrire alors ? Hé bien, assis, classique, de préférence sur une chaise, devant un bureau ou une table. Rien de mieux pour éviter la fatigue.

 

  1. Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?
    Satin, dentelle, coton ?

Tout à la fois… ! Non, sérieusement, pas de tenues particulière. Je peux aussi bien écrire en maillot de bain – tee-shirt qu’en jeans- chemise.

Gracieuse interview : Christian Guillerme
MARDI – Jour de Mars - Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

  1. Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

Depuis mon adolescence, je suis un fan de films dits de « genre" (horreur en fait), mais j’avoue qu’il  y en a très peu de bons. Mais je continues, avec mes enfants, à essayer de dénicher la perle rare qui nous mets en joie.

 

  1. En musique ou non ?

Pratiques-tu ton loisir en musique ou non ?

J’adore écrire en musique. Un casque sur la tête avec du bon son metal et c’est parti. Ça s’explique aussi par le fait que j’ai très longtemps été bassiste dans des groupes de metal et hard rock sur la scène parisienne.

 

  1. Comment peut-on te séduire ?

En ne cherchant pas à me séduire, rien ne vaut le naturel.

 

  1. Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?

(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

Papier et ebook. Le premier depuis que je me suis mis à écrire (et pour les dédicaces, c’est quand même mieux) et le second pour les transports, le côté pratique d’emmener avec toi 300 bouquins d'un coup.

 

  1. Lis-tu des confrères ?

(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

J’essaie de lire, mais j’avoue être beaucoup moins assidu qu’avant. Depuis que j’écris, ma PAL ne cesse d’augmenter dans des proportions….pfiouuu…

 

  1. Lis-tu des notices ?

Même de jeux vidéos

Jamais pour les jeux videos, j’avoue prendre plus de plaisir ainsi.

Pour le reste, pas beaucoup plus, le minimum syndical dira-t-on.

Gracieuse interview : Christian Guillerme
MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

 

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

  1. Ton signe astrologique ? Certains signes sont moins animés que d’autres, le savais-tu ?
    Poissons ascendant poissons. Un vrai de vrai en quelque sorte.

 

2. Comment inventes-tu tes titres ?
C’est ce qui me vient en  dernier, car j’aime prendre mon temps pour les trouver. Un bon titre, original, synthétique, c’est déjà une partie de la promo. qui est faite Pour La corde de Mi, cela a un rapport avec mon passé de musicien. Pour le second, Urbex Sed Lex, c’est une contraction entre l'Urbex (exploration urbaine) et la locution Latine « Dura lex, Sed lex" ( la loi est dure, mais c’est la loi). Grammaticalement parlant, ce titre est faux (merci Taurnada), mais il claque bien.

 

3. Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?
Beaucoup trop de temps sur les réseaux,  clairement, même si c’est absolument nécessaire. Peut-être aussi parce que je m’occupe de tout…

 

4. Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?
Donner des conseils oui, coacher non, je ne m'en sens pas la légitimité.

 

5. Jusqu’où irais-tu pour un salon ?
Distance, demandes, etc…
Si c’est un beau salon, n’importe où ! En fait j’adore rencontrer du monde ! En ce moment je suis souvent en Belgique, ça bouge bien 😉

 

- Et il y a de la bonne bière ! (A consommer avec modération) et du bon chocolat (A consommer avec moins de modération, sauf si on n'aime pas son foie...)

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

 

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

  1. Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

Vous allez découvrir un univers secret dont on parle très peu, et qui pourtant rassemble de  nombreux adeptes. Si les lieux qui ont une âme ne vous font pas peur, embarquez avec moi pour une nuit incandescente de fureur et de larmes. Une nuit qui va changer tous vos repères.

 

- Eh ben ! Ca me donne envie de le lire aussi ! Sur les genoux du juge, bien sûr
 

  1. Où peut-on te trouver sur le net ? (Réseaux, salons…)
    Ton adresse postale ? hé hé hé

Facebook bien sûr, avec mes adresses perso et la corde de Mi, mais aussi Twitter (AuteurChristian), Instagram (kryss6302) et LinkedIn (Christian Guillerme)

Quant à mon adresse postale elle est quelque  part en région parisienne 😉
 

  1. Combien de temps pour conclure ?
    Ton livre, bien sûr !

En général, une bonne année entre la première ligne et la toute fin des relectures et corrections.
 

  1. Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

Les réseaux, les réseaux et encore les réseaux.

Gracieuse interview : Christian Guillerme
VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

 

  1. Chocolat Suisse ou Belge ?

Les deux, je suis gourmand.

 

  1. Pastafariste ou d’une autre religion ?

Je ne suis même pas baptisé. Je me suis fait ma propre religion, un amalgame de croyances diverses et de superstitions.

 

  1. Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Super question…euh, en fait, ce n’est pas une question de taille, je suis moi-même assez grand. Je n’ai jamais su séduire autrement que par ma propre personnalité. Je veux dire, je ne joues pas un rôle, je suis naturel. J’ai la chance d’avoir un peu d’humour et un gros sens de la repartie, et souvent c’est ce qui fait la différence 😜 Ce serait donc au feeling mais avec humour, ça te va ?

 

- Etant donné que c'est pas la taille qui compte... Il y aura de la bière et du chocolat ?

Gracieuse interview : Christian Guillerme
SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

 

  1. Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Ah mais oui, absolument, une bonne bière et mieux, un bon single malt, plutôt tourbé comme du Laphroiag

 

- Tiens tiens, ça me rappelle une certaine Nelly, ta voisine de stand . Je ne veux pas savoir quelles bouteilles se trouvaient sous la table !  :D
 

  1. Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Aussi, couscous alors, mon péché mignon ou du tiramisu fait maison.

Gracieuse interview : Christian Guillerme
DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce. Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche.

 

Et 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

Au resto, entrée ou dessert ?

Dessert, la note finale  sucrée est primordiale…juste avant un espresso…sans sucre of course.

Je terminerai en disant qu’il n'y a que deux lettres de différence entre impossible et possible. Deux petites lettres qui font toute LA différence. Ce sont les lecteurs qui détiennent ce pouvoir de différenciation. Merci à eux d’être au rendez-vous !

Gracieuse interview : Christian Guillerme
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article